LES EDITOS | LES ARTICLES | POSTER UN ARTICLE

Tout le monde peut poster un article sur la page d'Actu. Si vous souhaitez promouvoir un évènement culturel par exemple. Ou alors si vous avez une longue idée sur l'art qu'il vous faut sortir quelque part. Cette option sera de plus en plus utile avec le temps.


Edito du 30 Mai 2009 par Brandnew
| Hit (0)
Discuter | Lire (0)



Texte en ligne - Le Mangeur

Voilà un projet qui aurait pu/pourrait devenir Serendipe. La lecture sur mon blog : Brandnew's Blog - Le Mangeur.
Retour haut


Edito du 25 Juin 2008 par Brandnew
| Hit (82)
Discuter | Lire (0)



Marché du théâtre 2008

Juste un petit message pour vous dire que nous serons au marché du théâtre ces 28 et 29 juin 2008 à 15h50 dans la tente ABCD. Passer par ici pour en savoir plus...
Retour haut


Edito du 08 Février 2008 par Brandnew
| Hit (135)
Discuter | Lire (0)



Peau Neuve

Serendipe a fait peau neuve en ce début d'année. Après de longues auditions, rencontres en tout genre et des recherches aux quatre coins du monde, voilà les dernières boules du loto.

Sarah Maystadt : après un premier rendez-vous manqué lors des auditions d'août, nous avons eu la chance que Sarah vienne se présenter en octobre. Son parcours ne peut sans doute pas se résumer en un tour de main, mais voici un test.

Avant un passage à l'INSAS l'année dernière, elle aura arpenté le bitume des planches à foison. "Formation corporelle et étude de l’anatomie de l’acteur", "Formation vocale et musique appliquée aux arts du spectacle", "Travail sur les monologues de Shakespeare" (en Lady Anne dans "Richard III"). Elle aura aussi chaussé Tchekov et Koltez.




Mais la passion de Sarah est beaucoup plus simple que cela. Elle aime la scène, elle aime le contact humain, le partage dans le travail et s'éclater dans ce qu'elle fait. Au bout du compte, son expérience technique sert avant tout sa personnalité sans que son acquis ne soit une porte qui se ferme sur les nouveautés qui lui sont présentées. Ce qui colle très bien avec Serendipe, vu qu'ici les conversations interminables sur la méthode, la technique, le "qui a raison dans le théâtre" sont plutôt mal accueillies.

Pour le Chalet, elle a accepté de jouer la Soubrette. Lors de l'audition, elle s'est donc prêtée à quelques impros aussi bizarroïdes que "l'ado pendant l'heure de colle qui ne peut pas faire de bruit alors que son voisin lui fait des blagues", "la femme déçue prête à se jeter au-dessus du pont alors que Gugus Ier, son admirateur secret, vient lui faire une déclaration d'amour avec un bouquet de roses".

Elle s'est prêtée au jeu entièrement avec une profonde envie de faire les choses bien, sans a priori. Ne reste plus qu'à espérer que le rôle de la Soubrette soit difficile, enrichissant et qu'elle puisse y être à la hauteur de ses capacités.

Violaine Weissmann : Voici la nouvelle "Maîtresse" (en référence à la pièce Le Chalet). Violaine a fait (entre des dizaines d'autres choses) : "Lassaad" (l'Ecole internationale de théâtre de mouvements), du Jeu d'acteur face caméra à Parallax, du Jeu d'acteur et voix à l'Espace Catastrophe et elle est aussi animatrice radio à Radio Panik (l'émission Jardin Publik pour ses auditeurs).

Le rôle de la Maîtresse était extrêmement complexe a découvrir. Je ne vous raconte pas l'enfer que cela représentait d'aller chercher la vie de ce personnage chez les actrices en une trentaine de minutes et d'obtenir ce qui est réellement escompté. Bien souvent, le metteur en scène doit simplement combattre sa propre incompétence. Le but est d'apprendre à donner les cartes vitales (et seulement celles-là) à l'acteur pour qu'il sache ce qu'il doit donner. Et c'est un chemin semé d'embûches (avec beaucoup d'erreurs, j'en sais quelque chose).

Violaine a donc testé des exercices tout aussi bizarroïdes que "la princesse à qui des prétendants chevaleresques font la cour" ou "la femme d'un mari ivrogne qui se fout d'elle, toujours heureuse, toujours contente jusqu'à inviter à dîner la maîtresse de son mari pour fêter qu'elle soit enceinte de deviner qui". En dernier exercice, il était demandé à Violaine et Jean-François (qui faisait l'acteur pour toutes les actrices) de jouer une rencontre amoureuse sur un banc de façon muette. Le muet étant un art à part, et dont le personnage de la Maîtresse est plein (elle explique pratiquement tout ce qu'elle est hors de ses dialogues), je ne pense pas que c'était simple. Mais pourtant Violaine a très spontanément fait naître des caractéristiques essentielles du personnage. En bref, les cartes sont sur la table. J'espère tout autant que la Maîtresse lui donnera du fil à retordre (mais non je ne suis pas sadique !) et qu'elle y mettra toutes ses capacités.

Liens externes : Myspace - Comedien.be - RadioPanik







Ron Wisnia : Chanteur, compositeur (et Myspaced), doubleur et acteur à l'écran comme sur scène. Pour le Chalet, il nous a fait le grand plaisir d'accepter le rôle de l'Artiste (anciennement joué par Florian Paytra). Pour la petite histoire, il n'est pas passé par une audition mais est tout simplement venu à la première lecture où nous nous sommes tous rencontrés. En gros, jusqu'à présent c'est un coup de poker qu'il faut aussi savoir oser. De grands acteurs de la troupe ont été découverts au premier clin d'oeil, sans se poser de question et cela a servi de grandes performances. Manquera plus que vous veniez voir sur scène ce que cela aura donné (moi j'ai confiance).

Petite note personnelle, si vous allez jeter un oeil sur son Myspace, jeter aussi une oreille à "La Machine dimmonde" où le John Lee's Boogie sert un texte et un esprit remarquable.

Comme les autres acteurs, son parcours est hors des sentiers battus. Ces acteurs, comme Ron, ne sont pas sortis d'un parcours scolaire avec les meilleurs diplômes (et ce n'est pas une critique du tout !), bien qu'ils soient passés par l'enseignement artistique. Mais ils respirent le talent à trois mille kilomètres.

Ce qui est flagrant, c'est leur évidente signature. Et c'est pour cela que je peux dire que toutes les cartes sont là. Parce qu'il est fondamental que dans ce spectacle ce soit l'identité qui ressorte de façon flagrante. Le Chalet, ce sont 6 personnages durant une soirée de deux heures en temps réel. Les personnages sont la pierre angulaire de la dynamique de l'histoire.

Et autant j'ai passé du temps à les créer pour qu'ils soient hors répertoire (sans succès ?), autant les acteurs qui vont les incarner le sont eux aussi. Aucun des acteurs que vous verrez ne sera cadavérique comme on peut en voir à la douzaine sur les scènes de théâtre (ceux qui parlent tous de la même façon, avec la même intonation et qui ont un catalogue de cinq ou six températures, de charismatique à désespéré).

Pour bien faire, et c'est une façon de présenter ce que vous pouvez attendre du Chalet, si le boulot est bien fait, vous n'aurez pas l'impression d'avoir été au théâtre.

Pénélope Cadeau : Il y a quelques mois, nous avons eu l'immense (que dis-je, l'énooorme !) chance que Pénélope surfe sur Serendipe.be et que la troupe l'ait intriguée.

Costumière, elle commence juste sa carrière professionnelle. Autrement dit, juste le bon moment pour se servir d'elle (haha, je plaisante bien entendu). Plus sérieusement, après qu'elle m'ait envoyé quelques photos de son book, on peut dire que j'ai été tout aussi intrigué par ce que j'étais en train de voir. Nous nous sommes donc rencontrés avec Fabienne (qui pensait qu'il s'agissait de costumes de Jean-Paul Gauthier) et nous avons eu la chance que Pénélope nous commente son travail avec plus de précision. Et je peux le dire en toute franchise, haut la main, que ce sont de loin les plus "belles, intrigantes et libres mais techniques" réalisations de costumes que j'ai pu voir jusqu'ici toutes catégories confondues (avis tout à fait personnel). Ca me choque encore rien qu'à les regarder.

Et cela est dû manifestement à un travail acharné et à une bonne dose d'obsessionnalité (qui est très importante !). Je vous mets ici les photos que j'ai, mais attention, je n'en ai que trois et je ne me permettrai pas d'expliquer comment elle a fait ça. Ca va loin.



Va falloir se dépêcher avant qu'elle devienne la costumière officielle du Cirque du Soleil.



Ils restent !



Passons un petit coup d'oeil à ceux qui restent, parce que Serendipe n'a pas été complètement javellisé.

Benjamin Nathanian Lemmens : Bon lui vous le connaissez déjà sans doute. Ca fait dix ans qu'il me colle aux basques comme un vieux chewing-gum qui n'a toujours pas perdu son goût (faut le préciser !). J'ai tout essayé pour lui faire peur. La menace, les dialogues impossibles à étudier, les costumes serrés à l'entre-jambe une fois sur scène. Rien n'y fait. Il reste ! Comme un dinosaure après l'extinction.

Je crois qu'avec son doctorat en "Cédric, pourquoi tu fais pas ci, pourquoi tu fais pas ça ?", il n'est pas près d'être dispensable (aucune litote ne se cache derrière cette dernière phrase). Bon, comme il va sans doute me faire la tête au carré à la prochaine répétition si je ne l'avoue pas, je dois quand même le dire : Benjamin, c'est un crac, un roc, un acharné, une force tranquille. Et sur scène, parce que finalement c'est ce qui compte, c'est un show-man. Jamais bouffon, toujours élégant. Capable d'une performance subtile, hors répertoire, dont je ne me lasse pas, propre à son parcours original d'acteur.

Allez, j'avoue t'es pas qu'un vieux chewing-gum !

Jean-François Grégoire : celui dont Humphrey Bogart s'est inspiré pour bâtir sa filmographie légendaire sera encore bien occupé cette année. Comme vous ne le savez sans doute pas, JF ("Jeune fille" pour les intimes) est le punching ball officiel de la troupe. Quand il en prend une, il revient toujours à l'assaut. Ainsi, lorsque son metteur en scène préféré (après Kubrick et Dalida) a besoin de frapper sur quelque chose, il sait pouvoir compter sur Jean-François pour essuyer sans broncher. Avec la force d'une éponge, Jean-François prend, construit, bâtit, aide, travaille, me casse les c***, s'essaie, radote et finalement continue à donner une bonne partie de lui (celle qui compte). Que dire, si ce n'est que sous la taquinerie se cache une profonde amitié.

Sans lui, on n'en serait pas là... Et en plus, comme Benjamin d'ailleurs, il est super beau (ah mais voilà pourquoi je te déteste en fait !).







Cédric Vanvelthem : et puis bien sûr, moi, votre fidèle serviteur (désolé pour la photo, j'étais un peu fatigué ce jour là). Qui sent cette nouvelle équipe comme un challenge à ne pas décevoir.

Au niveau de la pièce du "Chalet", j'ai réécrit beaucoup de choses. La fin est vraiment différente et a déjà montré un grand potentiel à la première lecture commune. Comme d'habitude je préviens, un versant seulement de la pièce sera clair. Mais un autre versant, celui qu'aucun auteur ne doit négliger parce que sinon le texte n'a aucune substance, ne le sera pas directement, il faudra y réfléchir un peu. Mais malgré tout, vous aurez droit à une heure trente d'une comédie sans temps mort, avec des acteurs qui auront travaillé, qui sont bons, des talents utilisés à leur juste valeur et un texte ainsi qu'une mise en scène qui auront été malmenés jusqu'à la dernière seconde pour être exactement ce qu'ils doivent être pour cette pièce.
Retour haut


Edito : Novembre 2007 COMMENTER | LIRE (2)

The Operas et le Chalet


Ces temps-ci, on peut dire que The Operas prend un peu le relais des nouvelles sur Serendipe.be. A gauche, le flyer de notre prochain concert à Tourinnes-la-Grosse, organisé par notre ingénieur du son Nicolas Monballu.

Le Caf'Conc' se déroulera au Relais Saint-Martin (café authentique de Tourinnes) pour trois soirs de musique de préférence endiablées. Nous y jouerons avec Marie Vander Elst (au violon) ainsi qu'avec, espérons-le, les musiciens de Geri pour un morceau assez particulier.

Mais parlons un peu de notre set de musique. Il est prévu, jusqu'à présent, d'au moins joué les morceaux suivants :

Un Memo dans l'Atlantique
Je veux sucer la vie comme une canne à sucre
La Première Fois
Walking on your street
Le Meilleur de nous-mêmes
Mon Dictateur
En P.C.V.
Anicroches
Marianna
Tout au fond de toi
Une Bulle
Si (jamais)
Only Beautiful in the night

Je dis cela à la fois pour les connaisseurs qui y verront de nouveaux titres et à la fois pour ceux qui ne ne connaissent pas, histoire qu'ils puissent être par l'odeur allèché. Vous pouvez cliquer sur le flyer pour voir toutes les infos (nous, c'est OPERAS le 10 novembre). Par rapport à cela je vais me permettre de préciser une chose : dans le descriptif il est écrit que nous avons une influence bossa-nova. Heu... Je tiens à vous rassurer tout de suite, il n'y a rien de bossa-nova dans ce que l'on fait :-)

Auditions


Depuis le mois d'août, toute une série d'auditions ont eu lieu pour Serendipe. En effet, la troupe, devenant chaque jour un peu plus professionnelle, s'est fortement scindée après les représentations du mois de juin. Ceux et celles ne voulant pas en faire plus qu'un hobby ayant quitté la troupe pour des raisons logiques.

Pour cette année, nous aurons rencontré un peu moins de trente comédiennes qui se sont intéressées aux personnages de la Soubrette et de la Maîtresse (Le Chalet), certaines étant prêtes à venir de France pour interpréter l'un de ces rôles. Je ne cite que ces deux là puisque Alice a tout simplement été retirée de l'histoire. Elle reviendra dans un autre récit où elle aura sans doute plus sa place.

De quoi avoir plus l'embarras que le choix. Car la décision n'est pas encore tout à fait prise à l'heure où j'écris ces lignes. Et on peut dire qu'elle est difficile. Tant de talentueuses et enthousiastes comédiennes se sont présentées avec beaucoup de bonne volonté. Mais helàs, seule deux d'entre elles continueront la route du Chalet. Je tiens en tout cas à toutes les remercier inifiniment pour leur motivation, leur lettre de motivation, leur générosité et d'avoir fait de ces auditions un très agréable moment. Rien n'est perdu dans le sens où Serendipe a d'autres surprises en préparation et que chaque personne qui passe une audition est bel et bien gardé en mémoire.

D'autres auditions ?


Sachez que Serendipe est toujours à la recherche d'artistes ou de techniciens. Ca ne mange vraiment pas de pain de m'envoyer des infos à info@serendipe.be. Non seulement parce qu'on peut toujours se rencontrer mais aussi parce que dans l'Espace Privé de Serendipe.be (pas encore accessible à tous), il y a une grande base de données qui nous sert à classer, répertorier et contacter tout un tas de personnes, ainis que des salles. Donc, une petite photo et un petit CV et tout est mis en mémoire et retrouvable extrêmement facilement. On s'arrange aussi pour faire passer l'info (en ce moment, un jeune réalisateur du nom de David Moryamé va se lancer dans le périlleux exercice d'un court-métrage et a accès en tant qu'invité à la base de donnée Serendipe pour un certain temps. Donc voilà comment cela peut marcher). Ce n'est pas forcément que pour nous. En fait, sachez que je suis tout ouïe pour venir vous voir jouer ou avoir un maximum d'infos sur qui sait faire quoi.

Brandnew

Haut
Edito : Octobre 2007 COMMENTER | LIRE (4)

The Operas : prix de la composition au Concours international de la Chanson Française

Le dimanche 30 septembre a eu lieu le prix Jean Darlier de la Chanson Française. Figurez-vous que The Operas, le groupe sur lequel je travaille avec Raïssa Botterman a gagné le "prix de la composition". La chanson récompensée étant "La Première Fois", valse autobiographique qui traite d'une catastrophique première fois.

Beaucoup d'autres interprètes et compositeurs se sont distingués lors du concours. Avec notamment un extra-terrestre (Matthieu Rousselet) qui a fait très forte impression avec sa chanson "Je t'I Love you (à tout sketter)". Titre au concept original et à la tendance musicale très surprenante pour ce genre de concours (un mélange de musique pop-rock et d'assonances quasi allégoriques sur le mélange des langues). Avec Raïssa, nous avons pris contact avec lui pour le revoir dans d'autres circonstances et espérer connaître un peu plus son univers franco-flamand qui respire les bars d'Anvers et de Bruxelles.

D'autres artistes ont bien évidemment sortis leur épingle du jeu (les filles étant majoritaires avec seulement trois gars participants). Parfois pour des oeuvres plus conventionnelles, mais souvent bien rendues et très travaillées. Il était amusant de noter qu'un auteur-compositeur dont malheureusement je ne me souviens plus du nom, avait composé plusieurs morceaux pour le concours avec des interprètes différentes (ce qui augmentait bien sûr les chances de victoire).

RMI fm était présent et Michel de la Nouvelle Star faisait partie du jury. Ce n'est pas que je le connaissais avant, mais c'est un détail qui vaut une mention je pense. Il a délivré un concert à la fin du concours à la Withney Houston (on aime ou on aime pas) et possède une tessiture assez impressionnante.

Lien : La petite page sur The Operas qui ressemble à rien (mais avec un petit bout de musique).
Lien externe : Le Myspace de Matthieu Rousselet.

Brandnew

Haut
Edito 1 : Septembre 2007 COMMENTER | LIRE (0)

La Marea

Quelle surprise de voir que notre chère Eugenia Ramirez Miori, dont je n'avais plus de nouvelles depuis si longtemps est actuellement à l'affiche d'un film de Diego Martinez Viniatti (son mari) !

Pour rappel, Eugenia Ramirez Miori avait mis en scène un extrait du Phare de l'Inventeur en 2004. Celui des mimes, qui était un passage dans le plus pur style de la Comedia dell'Arte (genre que selon tout évidence, je ne savais pas diriger). Ses talents de metteur en scène (mais aussi de danseuse professionnelle et actrice confirmée) avait propulsé cette scène au rang des plus belles et drôles de la pièce.

A la base, Elisabeth Mullier et moi suivions ses cours de tango au Centre Culturel Schaerbeekois. Et alors qu'elle nous écoutait répéter, nous nous sommes tous deux dit qu'il serait sage de lui demander de l'aide. Ce qui finalement s'était soldé par trois jours de leçons de mise en scène dont nous avons tous bénéficiés.

Et bien voilà, je viens d'apprendre par cette même Elisabeth qu'Eugenia et Diego lancent leur film le 12 septembre en Belgique.

Voici un petit lien vers www.cinenews.be qui devrait vous mener à la programmation à Flagey (l'avant première de film se tiendra le 11 septembre à 20h00). S'en suivront, j'espère, beaucoup de séances.

Je ne connais rien du film encore, mais il a été en compétition dans de nombreux festivals et, connaissant les deux personnes, je sais déjà qu'il s'agira d'une intense émotion. Je ne pouvais donc pas laisser passer l'occasion d'en parler ici.

Je sais aussi qu'il y aura une soirée à partir de 18h00 au Centre Culturel Schaerbeekois où le réalisateur et l'actrice seront présents pour parler de leur film. Mais je sais aussi qu'il y a peu de places et qu'il faut payer à l'avance. De plus, je ne suis pas sûr que ce ne soit pas réserver à leur élèves du tango. Donc, je ne peux pas vraiment vous conseiller d'y aller.

En tous les cas, voici quelques liens sur le film :

www.lamarea_themovie.com (site officiel du film).
www.tangoargentino.com (site de leur cours de tango).

Brandnew

Haut
Edito 2 : Septembre 2007 COMMENTER | LIRE (0)

Nouvelle saison...

Voici quelques photos prisent au marché du théâtre les 25 et 26 août 2007 à Ittre (merci à Sébastien Jacqmin). Nous avons eu la chance de faire deux soirs combles (avec seulement un extrait de 25 minutes je le rappelle). Soit au moins 250 spectateurs nous aurons vu sur ce week-end (voir la gallerie complète). En plus de Benjamin Nathanian Lemmens et moi-même,il y avait aussi Mathilde Mazabrard, une récente diplômée du Conservatoire. Et bien sûr, l'éternel Jean-François Grégoire était là à la régie ainsi que Virginie qui nous a fournit une aide admirable (surtout pour les T-shirt et la distribution des 4000 flyers qu'on avait).

Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette Soubrette

Plus d'informations quant à la suite des opérations est à venir. Nous préparons actuellement des représentations à l'Alliance Comédie à Woluwe St-Lambert, mais rien n'est signé encore au niveau des dates.

Critique du Chalet

Dans la section commentaire du Chalet, vous pourrez retrouver une critique pas piquée des vers du Chalet par Didier. Si je pourrais répliquer beaucoup de choses à cette critique, je sais aussi que le spectateur ne peut pas avoir tort. Il ne fait que donner son propre jugement. En soi, elle est intéressante pour ce qu'elle est complète et bien développée. J'espère que vous verrez grâce à cela que vous pouvez vraiment vous en donnez à coeur joie sur les critiques à propos de Serendipe, je suis pas là pour censurer outre les bonnes moeurs.

Par rapport à cela, j'ai quand même envie de dire que beaucoup de choses ont été réécrites depuis le mois de juin et que moi-même je n'étais pas encore satisfait de la façon dont j'ai (je dis je parce que je parle uniquement de l'écriture) construit la narration. Les liens entre les idées ne sont pas encore assez clairs une fois arrivé au milieu de l'Acte II. Pourtant, j'insiste, tout cela a beaucoup de sens, mais il faut toujours plus de temps quand on s'attèle à expliquer des idées à travers cette forme particulière qu'est la narration. C'est tout le travail bien évidemment, et l'exigeance interminable, d'expliquer correctement une chose qu'on ne doit pas dire avec les mots. Mais bon, quel métier passionnant aussi ! Le questionnement ne s'arrête jamais (et puis de toute façon, peut-on vraiment être satisfait quand on écrit de toute manière ?).

Je sais déjà que cette pièce est prête à être une excellente pièce véritablement considérée comme tel (aussi à en juger par la réaction très positive des spectateurs en général). Mais le travail ne s'arrête jamais et comme pour tout, il y a beaucoup de contraintes sur la route qui font qu'on est loin de faire ce qu'on veut (qui ne le sait pas ?).

En tous les cas, si vous avez un commentaire, n'hésitez jamais avec nous.

Interview de Cory Stevens

Je me permets un petit coup de pub pour mon blog sur Serendipe.be puisque le mois passé, Cory Stevens (un jeune réalisateur indépendant) a accepté une interview pour Serendipe.be. C'est en anglais (malheureusement pour les non bilingues). Il s'agit d'un réalisateur américain encore aux études pour l'instant, surtout connu à travers ses "spoofs" sur Vendredi 13 et les films d'horreurs en général. Si ça vous intéresse d'en savoir plus sur lui...

Serendipe.be

Peut-être remarquerez-vous tout un tas de nouveaux effets sur le site (comme les galleries), des textes qui apparaissent soudainement. Cette tendance va s'aggraver puisque j'ai bien revu ma copie cet été niveau programmation et j'essaie vraiment d'apporter une meilleure estéthique au site. Il est possible que certains (rares) navigateurs ne puissent pas lire ces effets (il faut qu'ils aient un truc bizarre qu'on appelle Javascript). Mais en tous les cas, votre navigation n'en sera pas freinée pour autant, c'est surtout esthétique.

Et comme je suis aussi en train de modifier ce qu'on appelle la feuille de style du site (police de caractère, design général...) et que ça prend beaucoup de temps, vous verrez des bugs d'affichage pendant quelques temps. Vous pouvez toujours me prévenir auquel cas, je ne sais pas toujours tout voir.

Voilà pour cet édito, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour recevoir toutes les informations de nos prochaines représentations.

Brandnew

Haut
Edito : Août 2007 COMMENTER | LIRE

Le Marché du théâtre d'Ittre les 25 et 26 août

A gauche voici un article qui est paru dans Vers L'Avenir du jeudi 9 août à propos de Serendipe et de notre débarquement au Marché du théâtre.

La veille nous étions en effet invités à la conférence de presse donnée à Ittre, à la Valette, en présence de nombreuses troupes ainsi que du légendaire Léonil Mc Cormick. Nous avons donc pu poser toutes les questions nécessaires et ainsi se préparer pour les deux représentations de notre dernière pièce (Le Chalet) le samedi 25 août et le dimanche 26 août à 18h10 (à La Planchette). Chaque représentation consistera en un extrait de 25 minutes.

Pour l'occasion, j'ai repensé certaines choses pour le texte et la mise en scène, histoire que ça ait l'air de tenir un peu la route malgré qu'il ne s'agisse que d'un extrait.

Quant à l'autre grande nouvelle que vous attendez tous, j'ai l'honneur d'annoncer que, le casting s'étant très bien déroulé la semaine dernière, une nouvelle actrice sera sur scène avec nous. Il s'agit de Mathilde Mazabrard. Elle prendra la place de Laetitia Delfar qui comme je l'ai annoncé dans l'édito précédent, nous quitte pour se consacrer à d'autres activités bien remplies.

Tout droit sortie du Conservatoire de Bruxelles (avec distinction), Mathilde a une solide expérience qui laisse entrevoir de fortes et enrichissantes heures de travail. Si vous voulez jeter un oeil à son CV, n'hésitez pas.

Notre bien-aimé Jean-François Grégoire est actuellement enfermé dans sa cave avec Virginie (sa petite amie) pour mettre au point, à l'aide de formules védiques, des T-shirts pour nous distinguer dans la foule. Si vous venez à Ittre, vous pourrez donc voir 5 ou 6 imbéciles avec des T-shirt blancs labelisés Serendipe. N'hésitez surtout pas à venir leur poser des questions et féliciter les deux larrons pour leur main-d'oeuvre (eh bien oui, les T-shirts auront été réalisés à la main par leur soin).

Remarquez le logo Serendipe à votre gauche, que Sébastien Jacqmin a eu la gentillesse de mettre en image bien mieux que je ne l'avais fait sur papier. Il sera visiblement présent sur les T-shirts.

C'est donc dans un esprit de promotion, d'enthousiasme et avec le sentiment d'être vraiment compétitif que nous allons aussi distribuer des flyers, ramener des hélicos qui stationneront dans le ciel brabançon en larguant à chaque heure des poupées Serendipes ainsi que des liasses de dollars américains. Des gogo-danseurs sont prévus après le spectacle bien entendu (bon j'exagère peut-être un peu vers la fin, mais y aura des flyers ça c'est sûr).

Pour ceux qui nous détestent et qui de toute façon ne viendront jamais nous voir parce que rien que le nom Serendipe leur donne envie de faire des mots-croisés, sachez que le marché du théâtre d'Ittre, ce sera 149 représentations sur deux jours, des milliers de visiteurs et une cinquantaine de spectacles. Ittre et ses alentours seront littéralement pris d'assaut. Il s'agit d'un moment unique dans l'année (encore plus balèze que l'alunissage de 69). Si vous n'avez pas la fièvre acheteuse, sachez aussi que tout est GRATUIT ! (à part si vous voulez vous restaurer bien sûr, n'allez pas dire que je vous ai pas prévenu).

Pour le reste, beaucoup d'autres choses sont à l'oeuvre actuellement pour Serendipe, mais rien de signé encore. Cela dit, d'ici septembre, j'espère pouvoir vous annoncer plein de choses. Parce que des nouvelles, il y en a. Simplement, le moment n'est pas encore opportun pour en parler. Comme Nathanian le dit dans un article (cf. les articles postés), des choses ont changé... eh oui Nathanian, je concocte pas à pas et grâce à toi, on pourra peut-être mettre un pas de plus vers ce milieu professionnel que je recherche tant. En tous les cas, le prochaine pièce de théâtre sur laquelle je planche depuis quelques années maintenant sera professionnelle ou ne sera pas.

Liens : Le marché du théâtre à Ittre | Le Chalet | Quelques photos

Brandnew

Haut

Les anciens éditos ont été archivés pour le moment, ils réapparaîtront bientôt (c'est surtout pour éviter un trop long temps de chargement de la page).