Tri : Par hit | Super catégorie : le mangeur - Lost - film
IMAGE Idées, phrases, interprétations ou propositions de textes et d'auteurs. Le tout enrobé de remarques et de constatations, d'arguments et de propos. Un espace en somme...

Catégories : - art contemporain - charlie rose interviews - chuck norris - cory stevens - film - Guitare - je sais pas encore - Les grands comediens - les pires films les plus interessants - le mangeur - Live - Lost - recherche - Useless - Wikisource
Posté par Brandnew - dans la catégorie recherche
| Hit (44)
Discuter | Lire (0)



Dr. Timothy Leary

En règle général, je ne suis pas un grand fana de psychologie. Sans doute est-ce dû aux cours universitaires que j'ai eu où l'un n'était rien de plus qu'une suite de théorisations d'évidences (disons un historique des grands noms et concepts) et l'autre était essentiellement anti-freudien.

Ou alors est-ce dû à certaines figures qu'il m'a toujours été difficile d'admirer comme Pavlov (je ne vois toujours pas qu'est-ce qu'on a pu voir dans ces travaux de si intéressant à part sa méthodologie) ou encore les behavioristes. En somme, le plus grand reproche que je pourrais y faire ce n'est pas de dire des bêtises, mais c'est surtout que la méthodologie scientifique est tellement exigeante qu'une fois associée à l'étude des comportements, il devient quasi impossible d'en retirer une idée fondamentale. La plupart du temps, j'ai l'impression de ne lire que des banalités profondes sur les comportements humains, celles qui ont été prouvables selon des expériences (frappez-moi si je me trompe, je suis tout prêt à changer d'avis).

Mais comme je n'aime pas vraiment l'absurde de Camus, j'aime pourtant l'absurde des Monthy Python. Et c'est pareil pour la psychologie. En voici un exemple

Timothy Leary est un (exo-)psychologue américain qui avait la quarantaine dans les années 60. En tant que scientifique, il prônait l'utilisation de drogues dures (champignons hallucinogènes, LSD...). Sa vision, en très résumé, était que le cerveau est fait de récepteurs et que le cerveau est prêt à être manipulé. D'une façon très détournée, il s'associe à des philosophies plus orientales comme le bouddhisme qui disent que c'est notre "esprit" (cerveau pour le Dr. Leary) qui créé la réalité. Il disait par exemple : "Don't use your head, operate your brain (because the brain designs reality)".

Professeur à Harvard au début des années 60, il entend parler d'expériences religieuses au Mexique où les membres d'une communauté prennent un type de champignon hallucinogène. Comme bon nombre le feront après lui jusqu'à aujourd'hui encore, il y voyage et prend une dose (de façon "accidentelle" selon ses propres termes). Ce fut véritablement son "hapax existentiel" vu que sa recherche scientifique en matière de psychologie/esprit va découler de ce moment là. Il déclarera lors d'une interview cinq ans plus tard qu'il a appris plus sur le cerveau et ses possibilités, en fait sur la psychologie, en cinq heures avec ce champignon que pendant ses quinze années d'études.

Il pensait que le LSD était "le yoga moderne rendu possible par l'avancée de la science". Et que toute notre histoire avant nous est enfermée quelque part dans notre mémoire. Ce concept aura été utilisé brillamment dans le livre de Frank Herbert "Dune" où Muad'Dib se souvient de toutes les mémoires qui l'ont précédé et devient le Kwisatz Haderach.

Attention que Timothy Leary, c'est aussi un anti-gouvernementaliste un peu hippie qui donne l'impression d'être toujours d'accord avec l'idée qu'un groupe d'oligarques contrôle le monde et veut vous empêcher de savoir la vérité (il n'est pas le seul). De plus, il a causé pas mal de dégâts avec sa pensée "drogue-expérience", cela a donné une raison de se shooter à des gens qui n'auraient jamais dû le faire (jusqu'à certaines affaires de morts ou de suicides qu'on a tenté de lui incriminer, et pour lesquelles il ne semble pas avoir émis de regrets ni d'excuses).

Tout cela pour dire quoi ? Eh bien qu'en tant que (exo-)psychologue, il s'est tout de même intéressé à des territoires qui valent la peine d'être explorés (même si humainement on n'a pas forcément envie d'admirer le bonhomme). Il a à la fois beaucoup de mérites et à la fois beaucoup de torts. Scientifiquement (où la méthodologie est tellement importante) ça n'a pas toujours été l'éclate. Mais cela ne minimise pas l'importance de son travail car les bases même de ses études sur la conscience sont de toute façon hors du champ de la science. Tout se base sur l'expérience du sujet et pas l'étude d'un objet. Comme le psychanalyste qui doit subir une psychanalyse pour en devenir un ou un shaman qui doit être guéri par un shaman avant d'en devenir un, Timothy Leary va expérimenter les drogues. Et grâce à son bagage réflexif, il va aussi tenter que cette visite soit fructueuse en théories et réflexions. Il en reviendra avec des idées tout à fait curieuses.

Les huits circuits de conscience



Alors attention, je suis convaincu que c'est exactement dans ce genre de domaines plus ou moins abstraits mais dont on sent qu'ils nous disent quelque chose que des mouvements étranges font leur popote quotidienne (je pense à la Scientologie haïssant la science comportementale et y préférant la Dianétique, vaguement fauchée aux paroles de Buddha dans une sorte de confusion un peu bizarre sur l'Illumination, la paix intérieure...).

Mais ici, c'est plutôt une profonde curiosité qui m'habite (je ne connaissais pas Leary il y encore une semaine).

Je vous propose d'aller jeter un Å“il à cette page de Wikipedia (ce n'est que Wikipedia donc ça reste simplement une façon d'ouvrir une porte) sur les niveaux de conscience selon Leary. En somme, au-delà du Niveau Symbolique (que je pense la psychanalyse avait déjà avancé), on trouve aussi le Niveau Domestique :

Ce niveau concerne l'évolution à travers un réseau social et la transmission de culture à travers le temps. Ce niveau serait arrivé avec le développement des tribus


Mais attention, ça se corse avec des niveaux comme le Niveau Neurosomatique (que Leary associe au cannabis et au yoga tantrique)

Il autorise à voir les choses dans un espace multidimensionnel au lieu des 4 dimensions de l'espace-temps euclidien, et est présent pour aider l'exploration future de l'espace


Et quand on arrive tout en haut, on trouve le niveau Psycho-Atomique

permet la conscience intergalactique qui régit la vie dans l'univers, souvent décrite comme Dieu ou Déesse-Mère, et permet aux humains d'agir en-dehors de l'espace-temps et des contraintes de la relativité


Mais ce qui est le plus fou là-dedans, ce n'est pas tellement le présentation de ces idées qui semblent complètement farfelues, mais c'est que Leary dit en quelque sorte que ces états que certains recherchent à travers la méditation (Zen, Tantrisme...), il est possible de les atteindre avec des substances bien précises. Comme s'il ramenait les choses à un niveau physiologique, à une réaction chimique. En quelque sorte, alors qu'on pourrait le créditer de lunatique, il semble d'une certaine façon vouloir rationaliser l'Illumination, l'Eveil, le Samadhi, la recherche de l'Absolu par la drogue.

En somme, le vestige scientifique qu'il avait en lui (il est malgré tout psychologue de l'université d'Harvard) l'a amené à faire des propositions absolument fascinantes sur la conscience et sur la matérialité qui nous habite. Il s'agit ni plus ni moins d'une réflexion gigantesque sur la spiritualité et ce qu'elle peut se permettre de dire.

En découvrant son histoire, vous verrez qu'il ne paie pas de mine, la drogue ayant dû lui abimer de façon irréversible son tiroir à pensées, mais il reste néanmoins vraiment captivant et assez méconnu au fond dans l'histoire (c'est mon impression du moins).

Timothy Leary n'est effectivement plus un scientifique quand il part sur cette route (mais après tout, Freud n'est pas souvent considéré comme tel et sa pensée reste malgré tout extrêmement reconnue), il est plus un exo-psychologue qu'un psychologue et il base presque tout ce qu'il a à dire sur sa propre expérience. Une fois qu'on l'a bien cadré et qu'on sait dans quoi il se trouve, on a tout à prendre à s'y intéresser.

Maintenant, pour ce qui est de l'actuelle consommation de drogue, je ne soutiens évidemment pas cette cause qui a une très forte tendance à détruire la cervelle plutôt qu'à l'éveiller à mon humble avis.

Pour terminer, sachez que si vous creusez Timothy Leary, vous allez tomber sur des choses comme "l'humain du futur - les 24 stades de l'évolution humaine", "le voyage astral".... Bon, je ne suis pas friand de ce genre de choses personnellement. Et comme je le disais, il y a chez lui des choses à jeter tout bonnement et simplement et d'autres à prendre. Au bout d'un moment, Leary est un peu partit en sucette jusqu'à filmer sa propre mort. Malgré tout, son parallèle entre drogue et les niveaux de conscience reste très interpelant.

Pour creuser la question de façon moins ésotérique par la suite, j'ai découvert sur Wikibooks un véritable petit trésor. Il s'agit d'une longue étude sur la conscience, presqu'intégralement retranscrite. On y trouve notamment des explications très intéressantes sur le "réalisme naïf" qui plairaient même à Kant et aux catégories de son entendement. LIEN

Si vous avez des remarques, n'hésitez pas....
Retour haut